30 oct. 2008

Un politicien asexuel - The Express, avril 2007

Why can't we accept the fact that Ted Heath just had no interest in sex?
The Express - Londres, GB
26 avril 2007

Titre : "Pourquoi ne pouvons-nous accepter le fait que Ted Heath n'avait tout simplement aucun intérêt pour le sexe ?"

Article à propos d'Edward Heath, Premier ministre britannique de 1970 à 1974.

La vie sexuelle de Heath a été sujette à un grand nombre de spéculations. A tel point que Heath a été même été outé comme homosexuel par un autre homme politique. Mais d'après ceux qui l'ont bien connu, Heath n'était ni hétérosexuel ni homosexuel mais asexuel.
L'auteur souligne qu'à une époque obsédée par le sexe, il importe de se souvenir qu'il y a beaucoup de gens pour qui la sexualité n'a tout simplement aucune importance. Prétendre que ce sont des refoulés ou des homosexuels montre une grande incompréhension de ces personnes. Une réalité mise en avant par le biographe de Heath lui-même, John Campbell :
"C'est une illusion de notre époque, promue par les médias populaires, que le sexe est d'une importance capitale pour tout le monde." D'après lui, Heath était trop dédié à sa carrière politique pour garder du temps pour ce genre d'occupations.

L'asexualité n'est pas inhabituelle chez les politiciens. La plupart se marient mais souvent, leurs conjoints réalisent que leur vrai grand amour était en fait la politique. L'asexualité est la caractéristique psychologique la moins dangereuse et la moins étrange pour expliquer que des personnes soient attirées par la politique.
Beaucoup de personnalités disparues comme Robert BadenPowell ou le General Montgomery ont été outées comme homosexuelles souvent sans preuves pour démontrer que sans le poids des conventions sociales, elles auraient été ouvertement gay. Mais en réalité, ces personnes étaient soit hétérosexuelles soit asexuelles. Parce qu'il n'existe pas de lobby asexuel exigeant des droits et des privilèges de la société, personne ne défend leur cause.
L'auteur conclut en disant qu'il est facile de prétendre ce que l'on veut sur la sexualité d'une personne décédée, celle-ci ne pouvant se défendre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Enregistrer un commentaire